Le secret de ceux qui arrêtent vraiment de fumer

Quelques heures après ma dernière cigarette, j’ai commencé à être nerveux.

Je suis devenu de plus en plus tendu, mais aussi anxieux et irritable. En quelques jours seulement, je me suis disputé après ma femme et j’ai fâché mes enfants sans véritable raison.

Je m’en suis voulu après coup.

J’étais tellement à vif que je me suis même brouillé avec mes collègues.

Les patchs, les chewing-gums et les pastilles de nicotine, n’ont pas vraiment arrangé mon humeur et mon sentiment de manque.

Cela m’a apaisé et aidé à tenir quelques jours, mais ça m’a coûté très cher, presque autant que les cigarettes en fait.

Notre vie peut se transformer en véritable enfer du jour au lendemain

Et puis, très vite, les insomnies, les crises d’angoisses, le coups de blues et mêmes des troubles digestifs liés au manque ont commencé.

J’ai trouvé les gens autour de moi (mon patron, mes collègues, ma belle-soeur, mes amis) insupportables.

Pour ne rien arranger, j’ai commencé à prendre du poids. Sans que je m’en rende compte, mon ventre commençait à enfler, mes fesses aussi, je ne rentrais plus dans mes jeans… Je n’avais pas besoin de ça !

Sans exagérer, ma vie est devenue un véritable enfer depuis le moment où j’ai arrêté de fumer.

Alors, je me suis dit :

« Tant pis, je ne veux pas vivre comme ça ». 

Toutes mes bonnes résolutions se sont envolées… Et j’ai replongé au bout de 5 semaines et demie.

Non seulement j’ai repris la cigarette, mais en plus, cet échec m’est resté en travers de la gorge.

Si vous êtes ici, c’est probablement qu’il vous est arrivé la même chose.

Et le problème, c’est que beaucoup de fumeurs n’osent plus arrêter après ce type d’échec.

Je vais vous dire une chose : si vous avez échoué, ne vous en voulez pas.

C’est NORMAL.

Cela m’est arrivé à moi aussi et à des millions de gens.

Aujourd’hui, vous pensez sûrement que c’est trop difficile d’arrêter de fumer. C’est normal : depuis des années, c’est ce que tout le monde vous fait croire.

Pourtant, c’est complètement FAUX : arrêter de fumer est beaucoup plus facile que vous le pensez quand on s’y prend bien.

Des millions de gens y sont arrivés, et ils ne sont pas plus forts que vous !

Le vrai problème, c’est que l’industrie du tabac ne veut surtout pas que vous le sachiez.

Elle fait tout pour continuer à vous faire croire que c’est IMPOSSIBLE.

Moi aussi j’étais un gros fumeur

Il est temps que je me présente.

C’est moi Marc Misson. Je suis né à Bordeaux, j’ai maintenant 48 ans, je suis marié et j’ai deux enfants.

Comme vous sûrement, et comme la plupart de mes amis et amies, j’ai commencé à fumer à l’âge de 14 ans.

J’ai fumé pendant 22 ans. C’est énorme. A certains moments de ma vie, je fumais jusqu’à 2 paquets et demi par jour… J’étais ce qu’on appelle un gros fumeur.

La plupart de mes copains, et quasiment TOUTES mes amies ont arrêté aujourd’hui (beaucoup grâce à moi d’ailleurs).

Il y en a une poignée qui continuent, et je vois à quel point la cigarette les abîme. Ce n’est pas à vous que je vais le dire, vous le savez autant que moi.

Mais moi aussi j’ai mis du temps à m’en débarrasser.

Mais tous mes échecs m’ont aussi aidé : c’est grâce à cela que j’ai fini par découvrir comment arrêter de fumer.

J’ai découvert une technique unique qui vous permet d’arrêter sans vous énerver, sans grossir et sans prendre de médicaments dangereux.

Sans même acheter des patchs, qui coûtent beaucoup trop cher.

Le médecin et la psy qui m’ont fait découvrir le « Secret »

Mais cela m’a pris de longs mois d’observation, de lutte, d’études, d’analyses, d’expérimentations...

Comme un détective, j’ai étudié de très près ce qu’il se passait dans notre corps et dans notre cerveau:

  • avant d’allumer une cigarette, après, pendant…
  • cet espèce de dégoût quand on a beaucoup trop fumé dans la journée
  • le manque, comment il se manifeste lorsqu’on ne peut pas fumer et qu’on en a très envie, puis comment il s’apaise, et finit toujours par revenir
  • les réactions physiques et psychologiques des premiers jours quand on arrête, puis la manière dont le corps et le cerveau s’habitue à cette absence
  • lors des rechutes : comment cela arrive, comment on apprécie cette rechute, comment on évite ce moment…
  • quand on s’est totalement débarrassé de cette dépendance…

J’ai analysé très minutieusement mon propre comportement bien sûr, mais aussi celui de très nombreuses personnes qui sont passées par là, des amis, des proches, des connaissances qui ont bien voulu participer à cette enquête et répondre à mes questions.

Ensuite, avec une psychologue spécialisée dans la gestion des addictions, et un incroyable vieux médecin qui travaille bénévolement dans un centre de traitement des addictions et toxicomanies, j’ai pu étudié longuement ces observations et comprendre enfin ce que je cherchais depuis des années.

C’est eux qui m’ont peu à peu dévoilé le secret des personnes qui arrêtent de fumer.

Cette étude approfondie des comportements et de la psychologie des fumeurs et des personnes qui arrêtent de fumer, m’a permis de poser les bases de ce qui deviendra ma méthode. Je vous en dirais plus tout à l’heure.

Ce que j’ai découvert est stupéfiant : en réalité, arrêter de fumer est beaucoup plus SIMPLE qu’on ne le croit.

Peu de gens le savent, et on nous dit au contraire partout que c’est quelque chose d’impossible.

Vous allez voir, arrêter de fumer est vraiment à votre portée.

Vous souvenez-vous de votre toute première cigarette ?

Je vais vous expliquer comment.

Mais avant ça, j’aimerais que vous vous replongiez rapidement dans votre passé.

Vous souvenez-vous de votre toute première cigarette ?

Moi, je me souviens très bien. J’avais fumé cette première cigarette, une Lucky Strike, dans les bois avec mes cousins près de la maison de ma grand-mère, en Normandie. Je devais avoir 13 ans.

J’ai d’abord toussé, énormément. Car bien évidemment mon corps rejetait cette fumée toxique. J’ai eu envie de vomir, puis la nausée pendant plusieurs heures. Je me suis juré que jamais je ne recommencerai.

C’est la réaction normale à un poison.

Mais dix jours plus tard, en revenant à l’école, j’ai raconté fièrement cet “exploit” à mes copains. Et quelques semaines plus tard, on a recommencé avec les Marlboro qu’un ami avait piquées à son père.

Ces cigarettes fumées en cachette sont devenues plus régulières.

Le jour où la cigarette a pris le contrôle de mon cerveau

Mon corps s’est progressivement habitué à cette fumée toxique.

Et même, petit à petit, ce poison qui me faisait tousser est devenu une véritable récompense, une compagnie agréable (cela me donnait une contenance, un prétexte pour discuter, un air cool…)

Le seul inconvénient que j’y voyais alors, c’est que cela coûtait cher. Pourtant, quand j’ai commencé à fumer, le paquet de cigarettes ne valait que 8,70 francs (ou 1,32 euro)…

Comme je n’avais pas toujours 10 francs à dépenser, je me suis mis à fouiller dans les poches de vestes de mon père pour essayer de trouver une pièce abandonnée. Ou quelques fois dans le sac à main de ma mère, même si j’avais un peu honte de faire ça.

Et puis, un matin, des années plus tard, mon corps a réclamé une cigarette. En fait, il m’a fait comprendre qu’il fallait absolument que j’aille acheter mon paquet avant que le buraliste ne ferme.

C’était un ordre. Mon cerveau me dictait ma conduite.

Les mortels rituels du fumeur

Alors je me suis organisé. Comme un drogué qui a sa petite mécanique (son matériel, son dealer, ses rituels, etc.…)

La cigarette avait pris le dessus. Il m’était devenu impossible de vivre sans fumer, impossible :

  • de me lever le matin sans avoir une cigarette à portée de main. Le café du matin ne peut se prendre sans fumer
  • de sortir dans la rue sans allumer immédiatement une cigarette
  • de commencer à discuter avec quelqu’un sans en allumer une
  • de ne pas fumer au téléphone
  • de ne pas fumer après un bon déjeuner
  • de ne pas fumer pendant un long voyage (d’où les cigarettes prises sur le quai du train à chaque arrêt, d’où les cigarettes avalées à toute vitesse dans les stations-service sur l’autoroute)
  • de ne pas fumer pendant les apéros ou les soirées (combien de cendriers ai-je rempli lors de soirées un peu festives )

Cette dépendance était devenue trop lourde.

D’abord financièrement.

Comment j’ai brûlé 10 000 euros en 5 ans !!!

Si vous fumez aujourd’hui, c’est que vous êtes très riche. Ou alors que vous êtes en train de vous appauvrir fortement, jour après jour. Un paquet de Marlboro coûte aujourd’hui environ 7 euros (soit presque 50 francs, rendez-vous compte !).

  • Si vous fumez 10 cigarettes par jour, cela vous coûte 105 euros par mois et 1 260 euros par an.
  • Si vous fumez un paquet par jour, cela vous coûte 210 euros par mois et 2 520 euros par an.

Ces cinq dernières années, un fumeur régulier (1 paquet de cigarette) aura donc dépensé en moyenne 10 000 euros. Et 20 000 euros sur les 10 dernières années.

Essayez simplement d’imaginer ce que vous pourriez faire avec 10 000 euros :

  • un voyage avec toute votre famille à Tahiti?
  • une nouvelle voiture
  • une nouvelle cuisine, un nouveau canapé en cuir ?
  • l’aménagement de vos combles?
  • la construction d’un garage?
  • l’apport pour l’achat d’un studiopour vos enfants

Hélas, le véritable coût de la cigarette, il intervient plus tard. Quand vous tombez malade. Souvent gravement.

Ras-le-bol des moralisateurs et des campagnes de prévention !

Je ne vais pas essayer de vous faire culpabiliser car les médias le font suffisamment. Les campagnes de prévention des autorités sanitaires contre le tabagisme nous assènent ces messages-là à longueur de journée.

Bizarrement, elles continuent pourtant parallèlement à empocher les recettes de la vente de cigarettes. Elles continuent à empocher votre argent en vous méprisant.

Non, je ne veux surtout pas être moralisateur.

Je vais vous expliquer ce qui m’a conduit moi à vouloir arrêter de fumer.

Je venais d’avoir mon deuxième enfant. J’étais allé chercher dans la cave un pack d’eau minérale pour préparer le biberon du petit dernier. En remontant les quelques marches de la cave, je me suis rendu compte que j’étais essoufflé.

Je me suis dit : ce n’est pas normal d’être essoufflé quand on monte un petit escalier à 34 ans.

Même si je le savais pertinemment avant, c’est à ce moment précis que j’ai réalisé que la cigarette me ruinait les poumons depuis des années.

C’est là que je me suis dit que je ne voulais pas vivre le reste de ma vie en étant essoufflé.

Ce moment-là est capital. Je me revois encore aujourd’hui en train de gravir cet escalier. Dans ma tête, c’est là que je me suis dit : “je vais arrêter”.

C’est comme cela que j’ai commencé à écrire les premières lignes de la Méthode que j’ai commencé à appliquer à moi-même.

J’ai découvert qu’il était POSSIBLE et même FACILE de vivre sans cigarette !!!

Ce qui compte, c’est que depuis ce jour-là, j’ai réussi à vivre sans cigarette, sans tabac, sans cendrier, sans briquet, sans fumée, sans odeur, sans tousser, sans cracher…

Pourtant, comme vous, je pensais que vivre sans cigarette était totalement impossible.

Impossible, j’ai employé ce mot à plusieurs reprises ici, mais vous avez dû tous ressentir cela.

Je pensais que sans cigarette, plus jamais je n’éprouverais du plaisir à me promener dans les rues.

Je pensais aussi que sans cigarette, plus jamais je ne serais capable de m’amuser à une soirée ou un dîner…

Grâce à la Méthode que j’ai mis au point, j’ai réussi à vivre, sans cigarette. À vivre mieux, beaucoup mieux.

Comment est-ce possible, me direz-vous ?

Les 3 techniques qui ne marchent pas !

Je vais vous le dire. Car comme vous, moi aussi j’ai essayé à plusieurs reprises d’arrêter de fumer.

Avant d’essayer cette méthode, j’ai arrêté avec différentes techniques :

  • La première fois, ma technique va vous faire sourire… J’ai arrêté en compensant l’arrêt de la cigarette par des sucettes. Chaque fois que je voulais fumer, je gobais une sucette. J’ai tenu quelques jours, une dizaine de jours comme cela. Heureusement pour mes dents et pour ma ligne, j’ai recommencé à fumer.
  • La seconde fois où j’ai arrêté, c’était avec des patchs de nicotine : j’ai tenu deux mois. Mais je n’étais pas vraiment motivé. Je m’étais fixé cet arrêt pour économiser un peu d’argent en vue de financer un voyage. Quelques jours après ce voyage, j’ai repris.
  • La troisième fois que j’ai arrêté, j’ai réussi. J’ai tenu 2 ans. J’ai bien dit DEUX ANS. Je le répète car cela me semblait une éternité. Mais la technique que j’ai employée était redoutable. Terrifiante j’ai envie de dire. J’ai arrêté en prenant un médicament produit par le laboratoire qui a inventé le Viagra, le laboratoire Pfizer. Ce médicament qui s’appelle le Champix a énormément d’effets secondaires. Au-delà des nausées, des maux de tête, des insomnies, il peut donner des pulsions suicidaires. On a d’ailleurs relevé plusieurs passages à l’acte de personnes sous l’emprise de ce médicament. Cela étant, ce terrible médicament m’avait enlevé l’envie de fumer. Mais j’ai replongé car c’est le médicament qui m’avait ôté l’envie de fumer.

Voici donc trois échecs. Ou trois victoires temporaires. Car dans l’arrêt du tabac, chaque arrêt est bénéfique et vous aidera lorsque vous aurez décidé de vraiment arrêter.

Mais si vous êtes là aujourd’hui, c’est que vous avez envie de vous séparer définitivement de ce compagnon envahissant qu’est le tabac :

  • il est coûteux : vous perdez au moins 100 à 200 euros par mois
  • il est mauvais pour votre santé : vous aurez très vite des maladies graves(cancer, infarctus, AVC…)
  • il vous fait tousser tous les matins au réveil
  • il rend votre teint gris et vos cheveux ternes
  • il peut aussi nuire à votre vie sexuelle (problèmes d’érection, baisse de libido…)
  • il vous colle une odeur nauséabonde qui ne part pas (et empeste toute votre maison et même vos vêtements)
  • il change le regard que les gens ont sur vous (car aujourd’hui, qu’on le veuille ou non, c’est mal vu de fumer )
  • il vous fait cracher et avoir des bronchites chaque hiver
  • il réduit votre espérance de vie et le nombre d’années que vous passerez avec votre partenaire et vos enfants
  • il vous prépare à des années de souffrance, sur un lit d’hôpital ou dans une maison de retraite

Déjà plus de 43 000 personnes ont arrêté comme ça

Je vais vous aider car arrêter de fumer est vraiment simple si on s’y prend bien.

Depuis des années, on nous fait croire que c’est quelque chose d’impossible. C’est faux.

J’ai mis au point une méthode simple et naturelle, sans effets secondaires, qui peut vous libérer du tabac.

Cette méthode, c’est la Méthode Marc Misson, et j’ai envie de la partager car je sais à quel point arrêter de fumer est difficile quand on s’y prend mal et facile si on est bien accompagné.

Je vous l’ai dit, je suis moi-même passé par là.

Élaborée en collaboration avec des spécialistes des plantes, des phytothérapeutes, une sophrologue et une excellente psychologue, avec l’expérience d’un médecin addictologue, cette méthode vous aidera à tirer un trait sur le tabac sans médicaments.

La méthode naturelle pour arrêter de fumer a déjà été utilisée par de nombreux patients aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et en Australie. Aujourd’hui, 43 724 personnes ont arrêté de fumer définitivement grâce à cette méthode, avec un taux de réussite de 86 %.

“Les premiers jours, je ne comprenais pas trop comment cette méthode pouvait être aussi efficace. C’est une amie qui m’en avait parlé, alors j’ai essayé… Au tout début, je ne comprenais pas ce qui se passait vraiment. Mais au bout de quelques semaines, je suis sortie du bus, et là, surprise… D’habitude, j’aurais bien évidemment allumé une cigarette mécaniquement avant de me rendre à mon travail. Là, j’avais oublié de fumer ma cigarette !”.

Marie-Noelle G., de Troyes

“J’avais déjà essayé beaucoup de techniques, même l’acupuncture. La méthode de Marc Misson a été vraiment efficace. Ma femme a été très surprise et impressionnée que j’arrête comme cela, et mes enfants sont très fiers de moi. Je suis content car j’ai repris le sport et après quelques mois, j’ai retrouvé un souffle normal. En fait, j’ai l’impression d’avoir rajeuni”.

Patrick Briand, de Bobigny

“Mon oncle a réussi avec cette méthode alors qu’il fumait depuis 42 ans. C’est pourquoi j’ai voulu essayer aussi. Aujourd’hui, je suis guéri, ça fait 3 ans que j’ai arrêté. Merci Marc Misson !”

Sébastien, de Narbonne (France)

Hélas, pour être très honnête, je ne peux pas vous garantir que les résultats obtenus par les précédents utilisateurs de la méthode seront les mêmes pour vous : chaque organisme a sa propre tolérance au tabac, chaque personne vit sa dépendance de façon différente, et réagira ainsi différemment à cette période de sevrage et donc à cette méthode comme à toutes les autres.

Comme Marie-Noëlle, je me souviens moi-même du jour où j’ai “oublié” de fumer une cigarette. J’ai trouvé cela complètement incroyable parce que pendant des années, je n’aurai jamais oublié une cigarette. Je n’oubliais jamais d’en acheter, d’en avoir en réserve, pour ne jamais être en manque.

Ce jour-là, je savais que j’avais gagné la bataille.

La technique qui gêne les fabricants de cigarette et de patchs

Il est temps que je vous expliquer comment fonctionne cette méthode.

Mais avant cela, je vous dois une dernière explication.

Si cette méthode unique n’est pas proposée au grand public, si elle reste réservée à quelques chanceux qui ne se contentent pas des chaînes d’informations ou des magazines grand public, c’est parce qu’elle peut être redoutablement efficace.

Beaucoup trop efficace aux yeux de lobbys très puissants :

  • le lobby des industriels de la cigarette, qui ne reculent devant rien pour conserver leurs parts de marché et leurs marges. Pour cela, ils n’hésitent pas à faire pression sur les pouvoirs publics, à inviter nos députés et nos sénateurs dans les meilleurs restaurants de Paris, et ils arrivent aussi à peser sur les médias grand publics. C’est pour ça que vous ne verrez jamais cette méthode sur TF1, sur France 2 ou sur Canal Plus par exemple.
  • l’autre lobby, c’est le lobby de l’industrie pharmaceutique qui se frotte les mains quand le prix des cigarettes augmente de 5%. Pourquoi ? Parce que les PDG de ces firmes multinationales (certaines ont leur siège social basé en Suisse) savent qu’ils pourront alors vendre leurs médicaments pour le sevrage tabagique, mais aussi des patchs, des pastilles à la nicotine, des chewing-gum à la nicotine, etc.

Cette méthode est vraiment UNIQUE en France

Il faut dire qu’ils ont gros à perdre. Les fabricants de patchs s’enrichissent depuis des années sur le dos des fumeurs. Moi-même, je les ai financés pendant des mois, sans résultat.

Dans les pharmacies les moins chères, les paquets de 28 patchs de 21mg est vendu 28,95 euros, mais c’est parfois le double chez les pharmaciens les plus gourmands !!! Car les prix de ces produits est libre en pharmacie, et il peut varier du simple au triple.

Comme les fabricants de cigarettes, comme l’Etat qui vous taxe honteusement, les producteurs de médicaments et de patchs savent que les fumeurs sont à leur merci : sans exagérer, on vendrait presque son âme pour une cigarette !!!

Souvent, pour arrêter de fumer, on dépense donc autant en patchs ou en médicaments qu’en paquet de cigarettes.

C’est vraiment énervant…

Vous comprenez mieux maintenant pourquoi vous ne trouvez pas cette Méthode à la Fnac ou chez votre marchand de journaux ! Elle est vraiment unique et dérange trop.

En Australie, aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, ce type de méthodes existe car ces pays sont souvent plus ouverts aux approches naturelles de la santé.

Une méthode sans médicament et sans nicotine

La méthode que je vous propose ici est une méthode complète, 100% naturelle et sans aucun médicament, contrairement aux méthodes basées sur des molécules chimiques aux effets secondaires potentiellement extrêmement dangereux (Champix, Chantix, Zyban, etc.).

A quoi cela sert d’arrêter de fumer si c’est pour vous mettre en danger ?

Je suis passionné par les plantes et la phytothérapie. C’est pourquoi j’ai pris soin d’élaborer un programme naturel qui s’appuie sur 5 piliers :

Pilier numéro 1.

L’appui de la phytothérapie grâce au pouvoir extraordinaire des plantes (je pense là surtout à UNE plante en particulier qui vous aidera beaucoup dans votre combat contre la cigarette). Les plantes vous aideront à vous détendre, à dormir comme un bébé, à ne pas vous énerver, à ne pas trop manger, etc. Il existe aussi une plante incroyable qui pousse en Asie du Sud-est et qui permet de se défaire de la dépendance : elle coupe littéralement l’envie de fumer, un peu à la manière de certains médicaments comme le Champix qui vous font oublier de fumer.

Pilier numéro 2.

La relaxation : pendant les quelques jours de sevrage, votre esprit aura besoin de se recentrer. Il existe des techniques spécifiques de relaxation pour accompagner les fumeurs. C’est Irène Chapuis, une sophrologue suisse, qui m’a aidé à concocter ce programme.

Pilier numéro 3.

L’auto-hypnose : ce n’est pas à vous fumeur que je vais l’apprendre. Notre cerveau communique autrement que par la parole. Vous le savez : l’action de la nicotine est capable de dicter des comportements tout à fait inattendus à votre cerveau. Parfois, le manque de nicotine peut même vous rendre très bizarre… L’hypnose aussi agit directement sur votre cerveau : c’est pour cela que l’auto-hypnose est un outil très précieux dans le sevrage tabagique : l’hypnose permet de briser la dépendance en déconnectant les circuits neuronaux de la récompense.

Pilier numéro 4.

L’introspection thérapeutique : la médecine chinoise détient la clef qui vous fera arrêter de fumer. La médecine traditionnelle chinoise s’appuie depuis des millénaires sur cette méthode qui consiste à aller puiser au plus profond de soi les réponses aux maladies qui nous frappent. Pour se débarrasser de la cigarette, il faut accepter ce voyage intérieur. Grâce aux enseignements de Jean-Paul Huong, fils du célèbre Dr Huong du dispensaire français de Canton en Chine, je vous guiderai sur ce chemin.

Pilier numéro 5.

L’activité physique : si cela vous est possible (et agréable), je vous conseillerai d’abord de simplement marcher chaque jour entre 15 et 45 minutes, à votre rythme, pour vous ré-oxygéner. Si vous vous en sentez capable, vous pourrez suivre le programme d’accompagnement sportif qui a été conçu pour vous accompagner dans les semaines qui suivent le sevrage : mieux dormir, ne pas grossir, vous rééquilibrer.

Les 12 conseils qui vont vous faire décrocher définitivement

Grâce à ma connaissance du secret d’un sevrage réussi, j’ai pu élaborer une Méthode unique en France.

Mon éditeur ne m’autorise pas à vous en dire plus, mais voici un aperçu de ce que vous trouverez au fil des pages :

  1. La meilleure technique pour choisir la date à laquelle on arrête (et le bon moment)
  2. Comment bien préparer son arrêt
  3. La solution facile pour vous aider à tenir
  4. Le grand jour est arrivé : mes techniques pour résister
  5. Les 3 astuces pour éviter les dangersdes premiers jours
  6. La technique infaillible pour chasser les petites envie de fumer
  7. La méthode facile pour une bonne gestion du stress
  8. Dormir sur ses deux oreilles(et s’endormir comme un bébé) grâce à ces 2 protocoles
  9. Les 5 techniques simples pour retrouver le sourire et le moral
  10. Vous allez adorer CETTE plante qui va vous aider à rester zen pendant votre arrêt
  11. Ce qu’il faut faire absolument si vous ne voulez pas prendre 12 kilos en quelques mois
  12. Le truc à faire si vous êtes sur le point de craquer

Offert avec la méthode en cadeau exceptionnel : 1 séance de relaxation

La Méthode Marc Misson est composée de plusieurs documents et supports :

  • la Méthode en format .pdf ou .epub pour le lire sur votre ordinateur, votre liseuse de ebook ou autre : c’est un guide qui vous accompagne pas à pas dans votre arrêt : il est facile et agréable à lire et à relire
  • le guide de suivi jour après jour et semaine après semaine : c’est un document central dans votre démarche : cela permet de rester concentré, de se fixer des objectifs, de transmettre ses remarques, ses émotions, ses difficultés, ses envies…
  • la ligne directe : le suivi coaching par mail ; vous avez un accès direct à l’auteur de la méthode grâce à une adresse email dédiée et directe avec Marc Misson

Exceptionnellement, pour l’achat d’une Méthode, vous recevrez GRATUITEMENT en cadeau une séance de relaxation hypnotique destinée à vous apaiser et à écarter vos envies de fumer.

Cette séance de relaxation hypnotique est fournie sur un support MP3 que vous pourrez ainsi écouter dans le bus ou le métro sur votre smartphone, sur votre ordinateur tranquillement installé chez vous, et même dans votre voiture (si elle est équipée d’un lecteur de clé USB).

Je n’ai pas abordé la question du prix car je sais que quand on est vraiment décidé à arrêter de fumer, ce n’est plus vraiment une question d’argent.

Vous allez économiser tellement vite…

Le coût de ce programme (47 euros hors taxe seulement) qui a demandé beaucoup de travail à réaliser (malgré l’appui bénévole de me amis sophrologues et naturopathes) est bien évidemment dérisoire à côté de ce que vous dépenserez si vous continuez à fumer.

J’ai tout fait pour qu’il soit accessible à tous, car je sais que ce ne sont pas les plus fortunés qui fument.

Ces derniers jours, j’ai réussi à baisser le prix pour que la méthode et tous ces cadeaux ne coûtent pas plus cher que 7 paquets de cigarettes !

Si vous fumez un paquet par jour, 1 semaine seulement après avoir arrêté, ce programme sera déjà remboursé.

Mais si toutefois ce programme ne vous convenait pas, sur simple demande, vous pouvez vous faire rembourser pendant 15 jours. Je ne vous demanderai aucune raison.

Vous avez bien lu : vous êtes totalement libre d’arrêter cette Méthode à tout moment et d’être remboursé INTÉGRALEMENT pendant 15 jours.

Cela paraît incroyable, mais il y a peu de moyens qui vous fassent économiser aussi sûrement de l’argent !

Un mois après avoir arrêté, vous aurez déjà économisé 131 euros par rapport à votre budget de fumeur. Inutile de vous en dire plus, vous aussi vous savez que vous serez gagnant sur toute la ligne :

  • votre santé bien sûr : très vite vous respirerez mieux
  • votre beauté : votre peau sera plus belle et éclatante
  • votre porte-monnaie : vous ferez des économies incroyables
  • votre vie sociale : vous ne serez plus vu comme un fumeur
  • votre vie amoureuse : votre libido va repartir automatiquement et vous serez plus séduisant(e)
  • l’odeur et l’atmosphère de votre logement, qui n’empestera plus le tabac froid.

Mais au-delà de ça, croyez-moi c’est votre vie qui sera beaucoup plus belle.

Vous êtes prêt. Je vais vous aider. Et vous aller voir, avec cette méthode, arrêter de fumer est beaucoup plus facile que vous le pensez !

Marc Misson

PS 1 : Si jamais vous n’étiez pas satisfait de ce programme ce qui m’étonnerait beaucoup, envoyez-moi un courrier et je vous proposerai des solutions. Je vous propose aussi bien sûr la garantie 100% satisfait ou remboursé pendant 15 jours, sur simple demande. Vous n’aurez pas à justifier votre remboursement, et vous pourrez même garder les cadeaux qui vous seront envoyés. Vous serez remboursé intégralement. Vous ne prenez donc aucun risque.

PS 2 : Je vous laisse mon adresse email (marc@marcmisson.me). Ecrivez-moi si vous avez un moment. C’est important. Racontez-moi vos premiers jours sans tabac, comment se passe votre arrêt, etc… C’est très important pour moi de voir comment chaque patient réagit. Merci d’avance !

—– Garantie 100% Satisfait ou Remboursé Intégralement pendant 15 jours —–

Pendant 15 jours à compter de votre inscription, si vous n’êtes pas entièrement satisfait, vous serez remboursé intégralement sur simple demande. Vous pourrez garder tous les cadeaux qui vous ont été envoyés avec cette méthode. Vous ne risquez donc absolument rien.

 

* Je ne peux pas hélas vous garantir que les résultats obtenus par les précédents utilisateurs de la méthode seront les mêmes pour vous : chaque organisme a sa propre tolérance au tabac, chaque personne vit sa dépendance de façon différente, et réagira ainsi différemment à cette période de sevrage et donc à cette méthode comme à toutes les autres. Mais les chiffres sont là.